You are currently viewing Cueillir des plantes sauvages : Risque et Danger

Cueillir des plantes sauvages : Risque et Danger

Dans cet article  » Cueillir des plantes sauvages: Risque et Danger  » je vous présente les risques et les dangers quand vous partez cueillir des plantes sauvages.

Qu’est-ce qu’un risque ?

c’est un danger prévisible, c’est s’exposer au danger.  » à vos risques et périls  » vous dit-on assez souvent !

Qu’est-ce qu’un danger ?

c’est ce qui menace la sûreté, l’existence de quelqu’un quelque chose. En l’occurrence, ici ce sont les plantes toxiques, parasites, maladies et molécules toxiques .

Les Proportions par Rapport aux Risques de Notre Société

Notons que les intoxications dues aux plantes ne représentent que 0,08 %. Tout d’abord, il y a les plantes ornementales d’appartement, dont 80 % sont toxiques, puis les produits ménagers accessibles aux enfants. En comparaison, nous courons moins de risques en consommant des plantes qu’en consommant du sucre, de l’alcool, en fumant et en conduisant !

Les Connaissances

Est-il difficile de s’y connaître ? Cela dépend de vos priorités et donc du temps que vous y consacrez ! Il existe 20 plantes toxiques courantes que François Couplan conseille de connaître par cœur pour réduire les risques de confusion. Deuxièmement, seulement 1,25 % des plantes sur 12 000 sont toxiques, ce qui signifie qu’il y a 98,75 % de chances de tomber sur une plante non toxique ! En pratiquant la méthode de l’herbier à votre rythme, vous augmentez vos chances de réussite pour cueillir des plantes sauvages sans risque ni Danger. Une sortie avec des personnes expérimentées permet d’élargir votre champ de vision.

Les Confusions

Il est possible de confondre les plantes comestibles avec des plantes toxiques ; cependant, avec un minimum de connaissances, ce risque est réduit. Sur les 12 000 espèces de notre flore en France et en Europe, seulement 1,25 % sont toxiques. Autrement dit, 98,75 % des plantes sont comestibles. Comment éviter les confusions ? Commencez par la base, réalisez un herbier, étudiez les plantes et avec le temps, vos connaissances s’accumuleront.

Les Parasites

Les parasites sont des organismes vivants qui se développent dans d’autres organismes vivants. Par exemple, il y a des vers qui vivent dans nos intestins et les vermifuges permettent de les éliminer. Il existe plusieurs formes de parasites, de la plus connue à la moins connue :

« La Maladie du Pipit de Renard » :

En réalité, il s’agit d’un parasite qui se cache dans les déjections des canidés, l’échinococcose. L’échinococcose est un ver, un ténia, qui commence son cycle de vie chez les rongeurs puis se retrouve chez les animaux carnivores comme les renards, les chiens et les chats. Ce ver parasite se retrouve dans les déjections des canidés puis s’accroche aux plantes aux alentours. Il existe deux types :

  1. Echinococcus granulosus : provoque des kystes de 20 cm de diamètre dans le foie, présent dans la région méditerranéenne.
  2. Echinococcus multilocularis : plus dangereux, provoque des kystes dans les autres organes, il est fréquent dans l’est, le nord, le centre de la France et en Suisse.

La Douve du Foie, Fasciola Hepatica :

C’est une forme de larve [1]au début qui se trouve dans un escargot d’eau douce, la limnée, puis cet escargot s’accroche aux végétaux et les larves se déposent dessus. Nous pouvons ensuite, par la cueillette, ingérer cette larve pour devenir une douve qui se développe dans le foie ou dans les canaux biliaires.

Quels sont les Lieux à Éviter concernant ces parasites ?

Il est recommandé d’éviter les zones inondées, les ruisseaux dans les pâturages avec des ruminants comme les vaches et les moutons. Pour s’en prémunir, faites cuire vos plantes à une température d’au moins 60 °C et évitez de les consommer crues.

Les Leptospires

Les leptospires sont des bactéries qui se développent dans les flaques d’eau où il y a des déjections d’animaux.

La Fièvre Hémorragique avec Syndrome Rénal (FHSR)[2]

Il y a 200 000 cas par an.

Cette fièvre vient du virus de la famille des hantavirus, essentiellement le virus Puumala en France. Il a été découvert en 1983 chez le campagnol roussâtre Clethrionomys glareolus, un rongeur.

Ce virus se transmet au mulot également. Les cueilleurs de champignons, ceux qui fouillent dans les feuilles en forêt, sont les principaux concernés. Ce virus se dépose dans l’humus via la salive et les urines des rongeurs.

Quand les symptômes apparaissent, de 2 à 8 semaines, ils se manifestent sous forme de fièvre, frissons, douleurs abdominales, des urines rares avec du sang et de protéines.

 Est-ce mortel ?

 Non, dans cet ouvrage, 5 % des patients ont eu recours à la dialyse. Est-il transmissible par voie respiratoire chez l’homme ?

Les Réflexes à Avoir

Évitez de toucher des animaux morts et de fouiller leurs nids. Mettez des gants pour fouiller les feuilles.

Les Amendes et la Protection des Plantes

Pour savoir si une plante est protégée, vous pouvez consulter le site suivant : liste des espèces protégées.

Il y a plus de 500 lignes, bon courage ( faites CTRL+F pour rechercher ; ) )

site consulter les plantes protegees

Maintenant, soyons pragmatiques !

Comment pourrions-nous consulter cette liste alors que nous ne connaissons que quelques plantes ?

L’appellation « plante sauvage » est une reformulation de « mauvaise herbe ». C’est la même chose. Aujourd’hui, en partant en cueillette, vous serez plus exposé aux jugements des passants qu’aux amendes des autorités. Gardez en tête cette réglementation dans les régions montagneuses : je pense à la violette, la gentiane, le génépi qui sont des plantes très convoitées et donc surveillées.

Une amende peut aller jusqu’à 750 €.

L’Empoisonnement

Parlons de toxicité, il y a différents degrés. En effet, il me semble stupide de classer les plantes dans des catégories toxiques ou comestibles. Sinon, arrêtons tout de suite de manger du sucre, du café, des épinards, de la noix de muscade, bref, un peu de discernement.

La Toxicité Chronique

C’est l’accumulation des toxines dans l’organisme qui va provoquer des maladies.

Prenons l’exemple des épinards pour que cela parle à tout le monde : si vous faites une cure d’épinards pendant 2 semaines, vous aurez des problèmes mais pourquoi ? Les épinards renferment des oxalates [3]qui peuvent nuire aux personnes souffrant d’insuffisance rénale.

 La consoude contient des alcaloïdes pyrrolizidiniques comme d’autres plantes de la famille des boraginacées.

Finalement, il suffit de consommer peu de quantité pour bénéficier de leurs bienfaits, comme la vitamine B12 de la consoude.

La Toxicité Aiguë

C’est l’ingestion des plantes toxiques comme le lierre, la fameuse cigüe, la colchique, le muguet, les jonquilles, l’arum, qui va provoquer l’empoisonnement du corps.

Les premiers symptômes sont les vomissements puis les troubles nerveux et cardiaques. Pour éviter tout problème, il suffit de prendre le temps d’apprendre, de cueillir et d’identifier correctement nos plantes pour chaque sortie.

La précipitation est à bannir de votre comportement.

La Toxicité du Citadin

C’est l’organisme qui découvre les bienfaits des plantes, un régime nouveau.

L’organisme doit s’adapter à l’ingestion de plantes riches en vitamines. Si cela vous arrive, un jeûne et un repas vous feront le plus grand bien. Par la suite, commencez petit puis augmentez les quantités des légumes sauvages.

À retenir :

Tout est poison, cela dépend seulement de la quantité.

C’est d’ailleurs la quantité qui fait qu’une plante devient médicinale ou toxique.

 La Pollution

La pollution est provoquée par nos usines, voitures, activités humaines, déjections d’animaux, pesticides des agriculteurs et des jardiniers. Notons aussi les rejets dans les eaux et dans l’air, comme les centrales nucléaires et certaines usines.

Attention également aux zones où des combustions sont réalisées, comme des incinérateurs de tout type. Les dioxines et furanes sont des molécules qui se déposent dans l’environnement suite à des combustions et provoquent des cancers.

Ça commence à faire beaucoup d’endroits pollués !

La pollution se retrouve sur les feuilles, dans les végétaux, les racines.

Évitez les zones empruntées par les promeneurs de chiens. Évitez les zones de nature en cuvette mal drainée, la présence de molécules liées à la radioactivité ayant tendance à stagner.

Quels sont les Réflexes à Avoir pour Cueillir des plantes sauvages sans Risque ni Danger?

  • Pour supprimer le risque lié aux parasites, faites cuire les plantes dans l’eau à 60°C minimum pendant 3 minutes.
  • Lavez les plantes avec du vinaigre blanc ou du bicarbonate de soude (1 cuillère à soupe pour 1 litre).
  • Mangez naturel ou bio pour éviter les pesticides et autres polluants. Faites attention aux jardiniers locaux qui se font plaisir !
  • Vérifiez la provenance des végétaux et respectez les normes. Il est très probable que ceux qui éditent leur rapport ont un lien avec ceux qui établissent les critères…
  • Lavez les plantes à plusieurs eaux, deux bains c’est déjà bien.
  • Évitez de cueillir dans les flaques d’eau.
  • Gardez une plante témoin en cas d’intoxication.
  • Vérifiez les zones concernées par les parasites comme la douve du foie et l’échinococcose.  
  • Préférez des cueillettes en hauteur et évitez les zones inondées.
  •  Évitez les zones où la terre est souillée par les déjections.
  • Vérifiez la compatibilité avec vos intolérances, allergies, état de santé, par exemple la consoude, la tanaisie (abortive).
  • Prenez connaissance des centres antipoison les plus proches de chez vous.
  • Si vous venez d’apprendre une nouvelle plante, consommez cette plante seule pour la première fois. Cela aidera à l’identifier en cas d’intoxication.

En Cas d’Intoxication ?

  1. Faites-vous vomir, rincez votre estomac, recommencez.
  2. Appelez le centre antipoison, gardez votre plante témoin.
  3. Prenez une cuillère à soupe d’argile dans un verre d’eau, laissez l’argile se dissoudre, mélangez avec une cuillère en bois.

Cela permet d’éliminer les poisons et les toxines. Consultez le site de Jade allègre[4]. L’argile est un composant principal du Smecta, c’est très efficace ! Essayez aussi le charbon actif.

  • Rendez-vous au centre antipoison !

Après cet article  » Cueillir des plantes sauvages : Risque et Danger  » quels sont les autres risques d’après vous ? Notez vos réponses dans les commentaires

Reconnectez-vous à la nature en moins de 3 mois tranquillement !

Vous saurez ensuite reconnaître et utiliser 10 plantes sauvages comestibles sans prendre de risque

👉 Téléchargez le PDF et les vidéos Maintenant !

l herbier 10 plantes sauvages cuisiner et se soigner

Mes autres sources préférées:

Le site de Nathalie Deshayes:https://plantes-sauvages-comestibles.com/

Le site de François Couplan : https://couplan.com/

Le site du Dr Jacques Labescat Soigner par les plantes Dr Jacques Labescat


[1] Forme larvaire des vers trématodes, résultant de l’enkystement de la cercaire sortie de l’hôte intermédiaire (un mollusque) et qui s’est fixée sur un végétal. (L’ingestion de la métacercaire par l’homme ou le mouton provoque leur infestation ; la larve se développe en une douve adulte.) https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/m%C3%A9tacercaire/50818

[2] Cueillettes sauvages sans risques baies, plantes, champignons, , Sylvie HAMPIKIAN, Edition Terre Vivante

[3] Les oxalates contribuent à la formation de caillots dans le système urinaire

[4] https://jade-allegre.com/

Si l'article vous a plu, vous êtes libre de le partager ! ; )

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.