You are currently viewing Livre Plantes sauvages comestibles ULMER #0165

Livre Plantes sauvages comestibles ULMER #0165

Est-ce que ça vaut le coup d’investir vingt-cinq euros dans le livre « Plantes sauvages comestibles ULMER » pour apprendre à reconnaître et à se servir des plantes sauvages comestibles ?

Pour répondre à cette question, j’ai décortiqué, observé le fonctionnement, analysé les informations, et surtout, je me suis posé des questions pour savoir comment ce livre allait m’aider en tant que débutant à progresser. Cet article fait partie du défi personnel « Des livres et des feuilles : 52 livres en un an », qui va me permettre de découvrir des auteurs et de diversifier mes sources de connaissance. Pour cette critique de livre, je vais comparer cet ouvrage avec ceux de François Couplan, ma première source de connaissance qui m’a permis d’apprendre sur plus de 25 plantes lorsque j’ai débuté.

Mon défi personnel a pris naissance grâce au groupe Facebook « Cuisine Sauvage ». J’ai créé un sujet pour trouver de nouveaux auteurs et diversifier les sources. J’ai acheté 7 livres sur les 10 qui m’ont été conseillés, et cet article est le premier de ce défi pour vous partager toutes les pépites qui se cachent dans ces feuilles blanches. Cliquez ici 👉 pour suivre le Défi – Des livres et des feuilles: 52 livres sur les plantes sauvages en un an #0166

couverture Livre Plantes sauvages comestibles ULMER
la couverture Livre Plantes sauvages comestibles ULMER
la quatrieme de couverture Livre Plantes sauvages comestibles ULMER
la quatrième de couverture Livre Plantes sauvages comestibles ULMER

Analyse de l’architecture : Livre Plantes sauvages comestibles ULMER

Une couverture avec des formes de feuille

la methode  Livre Plantes sauvages comestibles ULMER
la méthode du Livre Plantes sauvages comestibles ULMER

Cela permet de nous orienter vers les plantes en fonction de la forme générale des feuilles. Cette méthode nous permet d’accéder au contenu tout au long de l’année. En effet, des livres à usage professionnel s’appuient sur les fleurs et les organes sexuels des plantes pour guider le botaniste. Cependant, pendant l’hiver, les fleurs font défaut pour s’en servir. C’est un très bon point pour utiliser le livre toute l’année.

  • J’ai essayé avec le plantain, la feuille a la forme d’une lance et cela nous amène à la page 11, comme prévu par cette méthode.

L’introduction

Elle est constituée d’une seule page. C’est très générale et nous indique que les plantes sont classées par forme des feuilles.

La section « plantes comestibles »

un extrait   Livre Plantes sauvages comestibles ULMER
Un extrait du Livre Plantes sauvages comestibles ULMER

Les plantes sont classées par forme de feuilles en corrélation avec la méthode. Chaque plante est décrite en une ou deux phrases de description, avec un schéma bien détaillé mais pauvre en vocabulaire et en description. La partie sur l’utilisation culinaire est bien fournie. Les auteurs nous donnent une vision des parties utilisables sans recette. En ce qui concerne le plan médicinal, il y a également une bonne description des molécules contenues, un peu d’histoire, et quelques exemples d’application sans fournir de remède.

Sur le plan ergonomique, les plantes se chevauchent dans le livre. En effet, sur deux faces du livre, il y a parfois le schéma de la plante précédente avec la description de la plante suivante. Un coup d’œil à prendre ! Il y a souvent une photo et un schéma. Plusieurs photos auraient été appréciées.

La section plantes toxiques

la plantes toxique Livre ULMER
la partie plantes toxiques du Livre Plantes sauvages comestibles ULMER

Elle est constituée de 10 plantes, c’est très faible sachant que dans les ouvrages de François, nous en trouvons environ soixante-dix. La section est identique aux plantes comestibles, sans les exemples de consommation bien sûr. Il y a les risques de confusion avec les plantes comestibles, mais il manque un tableau et des schémas pour nous guider sur les aspects à identifier. D’ailleurs, dans la section précédente, il n’y a pas de mise en garde avec les plantes toxiques que l’on pourrait confondre.

Un calendrier de cueillette

C’est très pratique pour anticiper nos sorties et surtout pour consulter quelques livres pour apprendre les plantes que nous allons découvrir. Nous y trouvons des périodes pour récolter les différentes parties de la plante, comme les racines, les tiges, les feuilles, les fleurs, les fruits et les graines.

Un glossaire

Ici apparaissent les différents composants des végétaux, comme les alcaloïdes, l’inuline (un sucre compatible pour les diabétiques que l’on trouve notamment dans les racines de bardanes) et les lipides. Il manque la base, un glossaire avec les mots de vocabulaire. C’est dommage car cela nous permettrait d’augmenter nos connaissances et de gagner en précision lors de nos analyses.

La bibliographie et les auteurs

Ce livre ce base sur les ouvrages suivants :

  • Plantes sauvages comestibles .Reconnaître et cuisiner 35 plantes communes, de Isabelle Hunault, édition ULMER, 2019
  • Se soigner par les plantes. Les remèdes naturels pour tous les maux du quotidien, Jacques Labescat, édition ULMER 2009
  • Guide plantes sauvages comestibles et toxiques, François Couplan et Eva Styner, édition Delachaux et Niestlé, 1994
  • Le guide des plantes médicinales, Paul Schauenberg et Ferdinand Paris, édition Delachaux et Niestlé, 2010
  • Le livre des bonnes herbes, Pierre Lieutaghi, édition Actes sud , 1996

Les auteurs

Steffen Guido Fleischhauer , Jürgen Guthmann et Roland Spiegelberger

Le contenu du Livre Plantes sauvages comestibles ULMER

La description

La description de toutes les plantes se limite à une ou deux phrases, ce qui signifie qu’il n’y a pas de description détaillée. En tant que débutant, j’ai besoin de lire les caractéristiques de la plante que j’ai devant moi. Une description de qualité me permet de vérifier que la plante observée est bien la bonne plante ! Il manque également des informations sur les risques possibles de confusion, comme dans les livres de François Couplan. Par exemple, le pissenlit. Cette plante en rosette a des voisines appelées « sous-espèces », et il y en a plus de mille deux cents. Donc avec de bonnes recommandations, comme celles de F. Couplan, nous avons les points clés pour être certains de cueillir la bonne plante.

Les schémas et les photos

Les schémas sont très bien faits, avec des dessins des différentes parties de la plante. Parfois, il y a une mise à l’échelle en cm ou mm pour nous donner un ordre de grandeur. Cependant, la description du schéma est pauvre en vocabulaire. Par exemple, le lamier : La fleur du lamier est une fleur « bilabiée », ce qui signifie à deux lèvres, un trait de caractère chez la famille des lamiacées dont le lamier fait partie. J’aimerais souligner que l’apprentissage du vocabulaire botanique est un passage obligatoire pour nous les débutants. Pas de vocabulaire, pas de précision pour comprendre et s’exprimer, et cela vaut dans notre vie de tous les jours.

Les utilisations culinaires

Dans cet ouvrage de l’édition ULMER c’est la partie la plus développée. Nous savons quelle partie peut servir et comment , tout comme chez F. Couplan

Les composants

Tout comme dans mes livre de référence, il y une description des molécules contenues dans les plantes. En fonction de vos objectifs d’apprentissage, ces éléments apparaissent un peu tôt. En revanche il faudra s’y arrêter pour découvrir leurs fonctions afin d’élargir nos connaissances.

Les propriétés médicinales

Il y a l’essentiel. Des faits historiques, des applications possibles et les bienfaits. Nous pouvons y trouver quelques remèdes.

Conclusion : Plantes sauvages comestibles ULMER

Le livre  » Plantes sauvages comestibles ULMER » se dit être un mode d’emploi pour reconnaître 200 espèces de plantes, mais il n’en est pas un. C’est un livre très moyen en tout et ne remplit pas son rôle de mode d’emploi. J’estime qu’il n’a pas sa place dans votre sac à dos en raison de son contenu et de son format. Si vous avez envie d’investir maintenant, achetez un guide comme celui-ci de F.Couplan, avec son livre sur les plantes médicinales et son livre de cuisine. C’est ma recommandation à mon niveau en vous écrivant cet article.

Chers lecteurs, gardez vos 25 €, nous allons découvrir d’autres livres qui les méritent ! Car grâce à la bibliographie de ce livre, j’ai découvert le Docteur Jacques Labescat, un passionné de plantes médicinales, qui a écrit une vingtaine de livres que je compte bien vous partager !

Je préféré ne pas inclure de lien d’affiliation vers cet ouvrage ( un lien qui vous dirige vers un site marchand et je reçois une commission en cas d’achat ) . En effet sur le blog vous trouverez des liens d’affiliation uniquement sur les produits que je vous recommande.

defi des livres et des feuilles

Pour consulter la progression du défi  » Des livres et des feuilles: 52 livres de plantes sauvages en un an  » et les « TOP 10 » qui en découle Cliquez ici 👉Des livres et des feuilles: 52 livres sur les plantes sauvages en un an

Si vous chercher à acheter un livre maintenant alors je vous recommande c’est 3 livres :

Guide des plantes sauvages comestibles et toxique.

Ce livre vous permettra d’identifier correctement vos premières plantes. Par la suite, il faudra passer au niveau supérieur avec des livres utilisés par les botanistes.

Néanmoins, ce type de livre comporte déjà 200 plantes, des images pour les reconnaitre, des descriptions courtes et efficaces, un lexique pour comprendre le vocabulaire utilisé et un glossaire des noms Latins – Français

Un livre parfait pour débuter ! je possède toujours le mien et je m’en sers encore !

Le petit Larousse des plantes médicinales . Il aborde également les plantes médicinales et contient des photos détaillées pour une identification aisée, même pour les débutants. De plus, il vous fournira des remèdes faciles à réaliser.

Mes autres sources préférées:

Le site de Nathalie Deshayes:https://plantes-sauvages-comestibles.com/

Le site de François Couplan : https://couplan.com/

Le site du Dr Jacques Labescat Soigner par les plantes Dr Jacques Labescat

Si l'article vous a plu, vous êtes libre de le partager ! ; )

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.