You are currently viewing 3 plantes aromatiques faciles Ă  trouver pour cuisiner et se soigner
recette d'un cake au chocolat Ă  la tanaisie

3 plantes aromatiques faciles Ă  trouver pour cuisiner et se soigner

Le lierre terrestre, la tanaisie et la menthe sont 3 plantes aromatiques présentent une très grande partie de l’année. Après la lecture de cette article, vous aurez appris à leurs bienfaits, une recette pour les manger, un procédé pour vous choyer et comment les implanter dans votre potager.

Le lierre terrestre vous permettra de réaliser un apéritif frais et surprenant pour vos invités.

une tige de lierre terrestre
une tige de lierre terrestre
une colonie de lierre terrestre. photo prise au mois de mai.
Une colonie de lierre terrestre. photo prise au mois de mai.
Une tige de Tanaisie. photo prise en Juillet
Une tige de Tanaisie. photo prise en Juillet

La tanaisie, avec son odeur remarquable, vous permettra de réaliser une crème dessert délicieuse en un rien de temps, de la cueillette à la préparation. Un défi qui sera un jeu d’enfant pour vous

La menthe, en général, est une plante robuste et très productive, idéale pour la culture en pot. Quelques feuilles suffiront à apporter de la fraîcheur à vos plats et salades de fruits.

 Dans cet article, je parlerai principalement de la menthe verte, mais je fournirai également des précisions sur certaines autres espèces. Les différentes espèces de menthe, y compris celles à l’état sauvage, feront l’objet d’un article ultérieur.

De la menthe verte en pot. photo prise en Juillet
De la menthe verte en pot. photo prise en Juillet


Table of Contents

Comment reconnaître et utiliser ces 3 plantes aromatiques ?

Le lierre terrestre, nom latin Glechoma hederacea L.

une tige de lierre terrestre, Comment la reconnaître ?
une tige de lierre terrestre, Comment la reconnaître ?

Consultez l’article sur le lierre terrestre, une plante sauvage facile à reconnaître, idéale pour préparer un apéritif végétarien simple et rapide.

Les principaux critères d’identification sont les suivants : plante rampante, feuilles opposées en forme de cœur avec un bord crénelé arrondi.

Une feuille de lierre terrestre
Une feuille de lierre terrestre

   

La tanaisie, nom latin Tanacetum vulgare L.

Les fleurs de tanaisie
Les fleurs de tanaisie

Consultez l’article sur la tanaisie, une plante sauvage facile à reconnaître qui parfumera vos desserts et éloignera les insectes.

Les principaux critères d’identification sont les suivants : la tanaisie pousse en colonies sur des talus, près des chemins et le long des routes. Ses feuilles sont découpées et dégagent une odeur balsamique très caractéristique. En haut de sa tige, vous pouvez observer un corymbe de capitules jaune d’or.

La menthe des champs, nom latin Mentha arvensis L.

De la menthe verte en pot sur un balcon
De la menthe verte en pot sur un balcon

Pour ce qui est de la menthe à l’état sauvage, les espèces les plus connues sont la menthe des champs (Mentha arvensis) et la menthe pouliot (Mentha pulegium).

Consultez l’article sur la menthe des champs, une plante sauvage robuste qui apportera de la fraîcheur à toutes vos recettes.


Les principaux critères d’identification sont les suivants : la menthe est une plante odorante qui pousse dans des endroits humides. Les feuilles sont opposées, et les fleurs sont disposées en verticilles avec une corolle régulière.

Bienfaits et apports nutritionnels : leurs secrets cachés.

Le lierre terrestre :

Le lierre terrestre est riche en vitamine C, huiles essentielles, tanins et substances amères. Il possède les propriétés suivantes :

  • Expectorante : aide à dégager les bronches et les poumons, soulageant ainsi les irritations des muqueuses associées à la bronchite, la grippe, l’asthme et la sinusite.
  • Astringente : resserre les tissus, notamment la peau.
  • Béchique : calme la toux.
  • Adoucissante : apaise les poumons et les bronches, bénéfique pour les affections respiratoires telles que la bronchite, la grippe, l’asthme et la sinusite. Anciennement utilisée en cataplasme apaisant pour les blessures mineures. Le lierre terrestre peut également soulager les problèmes gastro-intestinaux et les troubles urinaires, tels que l’acidité gastrique.

La tanaisie :

La tanaisie possède les propriétés suivantes :

  • Tonique : apporte de l’énergie et de la vitalité.
  • Fébrifuge : aide à réduire la fièvre.
  • Emménagogue : régularise et stimule le flux menstruel chez les femmes.
  • Vermifuge : élimine les parasites intestinaux, notamment les vers.

Historiquement, la tanaisie a été utilisée pour traiter la fièvre, la goutte, l’hystérie et les rhumatismes. Elle était également employée pour soulager les règles douloureuses et réduire les pertes blanches.

vers parasite type ascarides , oxyures
vers parasite type ascarides , oxyures

Aujourd’hui, elle est principalement utilisée comme vermifuge, en particulier contre les ascarides et les oxyures, des vers parasites qui circule dans le système digestif notamment chez les enfants.

 PS: Faites contrôle + clic pour ouvrir ces pages dans un nouvel onglet et les lire à par la suite.

Consultez  ces deux pages pour voir à quoi ressemble ces vers parasites :’ voir la page wikipédia et la page Doctissimo.

pour les oxyures voir ce site pour comprendre ce que c’est.

Il est important de noter que la tanaisie contient de la thuyone, qui peut être toxique à fortes doses. Par conséquent, sa consommation est déconseillée aux femmes enceintes, aux femmes allaitantes et aux enfants de moins de 7 ans.

Pour l’explication voici un extrait du site https://www.analytice.com/dosage-laboratoire-%CE%B1-thuyone-cas-1125-12-8-%CE%B2-thuyone-cas-1125-12-8/ « Cette molécule est très convulsivante et provoque des sensations de désinhibition voire, à forte dose, des hallucinations ».

D’ailleurs elle a servi à concevoir des boissons alcoolisées qui ont été interdites puis vendues avec une dose maximum à respecter.

Et puis un simple bouquet placé chez vous, dans vos placards permet de faire fuir les insectes.

La menthe des champs :

Cette espèce sauvage, comme d’autres espèces de menthe, présente les caractéristiques nutritionnelles suivantes :

  • La menthe possède les propriétés suivantes :
    • Stimulante : augmente la vitalité et stimule le système nerveux, souvent utilisée en tisane pour lutter contre la somnolence après le repas.
    • Stomachique : facilite la digestion et le fonctionnement de l’estomac.
    • Carminative : favorise l’élimination des gaz intestinaux.
    • Antispasmodique : calme les spasmes musculaires involontaires d’origine nerveuse.
    • Analgésique : apaise la douleur et a un effet sédatif.
    • Antiseptique : contribue à inhiber la croissance des microbes.
  • La menthe aquatique et la menthe poivrée contiennent du menthol, une molécule qui procure une sensation de fraîcheur.

La menthe peut être bénéfique pour soulager les maux d’estomac. Il convient de noter que la menthe pouliot est considérée comme une plante toxique c’est pourquoi il est important de faire attention aux doses lors de son utilisation.

Ci-dessous les apports nutritionnels de deux espèces de menthe comme ce que vous pouvez retrouver sur la plupart des emballages du commerce.

tableau des valeurs et apports nutritionnels de la menthe
tableau des valeurs et apports nutritionnels de la menthe

Et le petit plus apporté par le livre (Couplan F. , Le guide nutritionnel des plantes sauvages et cultivées, 2011)

tableau des valeurs et apports nutritionnels de la menthe
tableau des valeurs et apports nutritionnels de la menthe

Le savoir ancestral : comment manger et cueillir une plante aromatique ?

Le lierre terrestre :

Les feuilles de lierre terrestre peuvent être cueillies de mars à octobre. Comme la plupart des plantes, les feuilles sont meilleures et plus parfumées lorsqu’elles sont jeunes. Leur goût s’intensifie avec l’âge.

 Pour les cueillir, il suffit de couper les pétioles entre votre pouce et votre index comme le montre cette photo, où je cueille  le sommet d’une ortie.

comment cueillir une plante ?
comment cueillir une plante ?

Ajouté à vos recettes, le lierre terrestre peut apporter ses bienfaits à vos salades, céréales et soupes. Autrefois, il était utilisé pour aromatiser la bière jusqu’au XVIIe siècle.

Voici une recette de Françoise Marmy tirée du livre “Cuisine sauvage, accommoder mille plantes oubliées” de François Couplan. C’est une recette que je prévois de partager avec vous très prochainement ;).

Boulettes de chèvre frais au lierre terrestre :

  • 1 fromage de chèvre frais
  • Sel aux herbes
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 poignée de feuilles de lierre terrestre
  • 1 poignée de fleurs de lierre terrestre

Écrasez le fromage de chèvre à l’aide d’une fourchette. Hachez les trois quarts des feuilles et préparez les trois quarts des fleurs. Incorporez les feuilles et les fleurs hachées au fromage de chèvre. Formez des boulettes et décorez-les avec le reste des feuilles et des fleurs.

La tanaisie :

Les feuilles de tanaisie se cueillent de mars à octobre. Elles sont meilleures et très odorantes lorsqu’elles sont jeunes et plus faciles à détacher.

Pour les cueillir, il suffit de tirer les feuilles vers le bas, dans le sens contraire de leur croissance. Sur la photo, observez comment la feuille est soudée à la tige.

Une feuille et la tige de la tanaisie
Une feuille et la tige de la tanaisie

Les fleurs apparaissent à partir de juin-juillet.

Les feuilles sont amères. En les infusant dans du lait, de l’eau ou d’autres liquides, les substances s’en extraient facilement et l’arôme qui en résulte est vraiment très présent. Vous pouvez les utiliser pour parfumer vos futurs desserts. Par exemple, 5 feuilles suffisent pour parfumer 4 ramequins de crème dessert. Prochainement, je vous ferai une vidéo ; ) !.

Elles peuvent aussi rehausser les infusions à base de menthe.

J’attire votre attention 

 Il est important de noter que la tanaisie est interdite aux femmes enceintes. Effectivement, l’une de ses propriété est abortive. c’est à dire qu’elle peut provoquer des avortements. Par le passé, la tanaisie était également utilisée comme vermifuge. À haute dose, cette plante odorante peut devenir toxique. D’ailleurs, un bouquet de tanaisie fleurie peut éloigner les insectes tout en apportant une agréable odeur et des fleurs.

La menthe des champs :

La cueillette de la menthe des champs se fait de mai à septembre.

Voici comment je procède : une fois que les tiges sont à maturité, je les coupe toutes. Je sépare ensuite les feuilles des tiges. Les feuilles sont placées sur un filet de séchage, tandis que les tiges sont découpées en tronçons et séchées également.

Par la suite j’utilise un moulin à moudre électrique pour les réduire en poudre et les stocker en pot.

 Sur la photo ci-dessous, c’est un exemple avec des feuilles de tanaisie.

Des feuilles de tanaisie en cours de sechage
Des feuilles de tanaisie en cours de sechage

Une autre méthode que j’utilise consiste à couper une tige le matin, au moment du petit-déjeuner. Je détache toutes les feuilles de la tige et je les ajoute à mon bol de fruits ou à ma préparation. Les feuilles apportent un parfum agréable. En bouche, vous aurez une bonne dose de fraîcheur très agréable pour commencer la journée !

En Europe, la menthe est principalement utilisée à des fins médicinales. Elle est largement présente dans la composition des tisanes et des infusions. En Angleterre, elle est utilisée pour préparer une sauce à la menthe pour accompagner l’agneau bouilli. Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, la menthe est utilisée pour parfumer le taboulé. Pour nous, Occidentaux, nous pourrions l’ajouter à nos salades.


Les pouvoirs insoupçonnés des plantes : comment se soigner avec ces trois plantes aromatiques ?

Preparer une recette d'infusion avec des plantes
Preparer une recette d’infusion avec des plantes

Ci-dessous, je vous présente des extraits du livre “Le Petit Larousse des Plantes Médicinales” de François Couplan. 

J’attire votre attention 

  • Aucun livre ne peut remplacer l’avis d’un médecin. Ne jamais dépasser les doses prescrites. En cas de troubles importants ou de maladie prolongée, consultez un médecin.
  • Il est essentiel d’identifier correctement une plante avant de l’utiliser. En cas de doute, consultez un phytothérapeute ou un pharmacien.
  • Les auteurs déclinent toute responsabilité concernant l’utilisation des plantes présentées dans cet ouvrage.

Se soigner avec le lierre terrestre

Pour vous aider à lutter contre l’asthme et la coqueluche, préparez une infusion en ajoutant 5 g de plante séchée par litre d’eau bouillante. Laissez infuser pendant 10 minutes et buvez 2 verres par jour entre les repas. Vous pouvez également consommer 30 à 60 g de feuilles fraîches.


A droite, cette photo vous montre un bocal avec du lamier pourpre séché. Cette plante a été cueilli au printemps et se conserve très bien.

Un bocal de lamier pourpre seche
Un bocal de lamier pourpre seche

Se soigner avec la tanaisie :

La tanaisie peut être utilisée comme vermifuge.

Faites infuser 4 à 5 g de graines de tanaisie dans 1 litre d’eau bouillante. Laissez infuser pendant 10 minutes et buvez 2 verres par jour pendant 6 jours.

Pour accompagner cette méthode, appliquez une compresse imbibée d’eau salée infusée avec 15 à 30 g de feuilles sur le ventre de votre enfant une fois par jour. Cette dernière peut soulager les entorses, les contusions, calmer les hémorroïdes et les règles douloureuses qui concernent les femmes.

Utilisée en bains de bouche, elle soulage les maux de dents.

J’attire votre attention 

Il est crucial de respecter les doses. Plusieurs cas d’empoisonnement ont été rapportés lorsqu’elle a été utilisée comme vermifuge.

Se soigner avec la menthe :

Pour lutter contre l’endormissement, préparez une infusion en utilisant 20 à 30 g de feuilles de menthe et 1 litre d’eau bouillante. Laissez infuser pendant 10 minutes et buvez un verre après le repas.

Attention,la menthe est déconseillée aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants de moins de 7 ans.

Secrets de jardinage : comment cultiver, se procurer et multiplier ces plantes ?

La plupart d’entre elles sont vivaces et se multiplient sans nous, vous n’aurez donc aucun entretien à faire.


Où vous en procurer ?

Il vous suffit de faire une simple balade le long des champs, des bords de chemins, dans les parcs ou près des forêts.

de la tanaisie a cote d'un chemin sur l'île Charlemagne proche d'Orleans
de la tanaisie a cote d’un chemin sur l’île Charlemagne proche d’Orleans

Comment les multiplier ?

Le lierre terrestre :

Il vous suffit de prélever quelques tiges complètes, en veillant à inclure la partie souterraine avec les racines. Munissez-vous d’un sac, d’un peu d’eau et d’un tissu. Enveloppez votre échantillon dans le tissu et humidifiez-le afin de le préserver jusqu’à son nouvel emplacement.

Une racine de lierre terrestre
Une racine de lierre terrestre

La tanaisie :

Prévoyez une petite pelle pour découper une motte de terre comprenant la touffe de tanaisie. Placez l’ensemble dans un sac et humidifiez la terre pour le transport.

Une racine de tanaisie
Une racine de tanaisie

La menthe :

Que ce soit pour la menthe sauvage ou cultivée, le principe est le même. Les racines sont des rhizomes. Avec une seule tige, vous pouvez reproduire au moins 5 plants. Découpez les rhizomes en segments en veillant à ce qu’il y ait au moins une racine sur chaque morceau. Ensuite, placez-les dans des pots selon vos projets.

Une racine de menthe verte, le rhizome
Une racine de menthe verte, le rhizome

Astuces pratiques pour conserver vos plantes aromatiques et faire sécher les herbes.

Conserver les plantes avec du vinaigre :

Voici une recette de base qui vous permettra d’expérimenter avec différentes plantes que vous rencontrerez. Voici la recette :

  1. Placez les plantes dans un bocal et tassez-les.
  2. Recouvrez-les de vinaigre de cidre ou de vinaigre de vin de bonne qualité.
  3. Ajoutez des épices et/ou des herbes aromatiques selon vos envies.
  4. Fermez hermétiquement votre bocal et laissez-le reposer pendant au moins un mois.

J’ai réalisé mon premier essai avec les fleurs de pâquerette, vous pouvez consulter l’article pour en savoir plus.

Comment faire sécher des plantes :

En tant que débutant, j’ai fabriqué très simplement une étagère de séchage. Je n’ai pas respecté la consigne d’obscurité qui est souvent mentionnée sur de nombreux sites. Malgré cela, j’ai réussi à sécher mes plantes correctement et rapidement.

une etagere de sechage fabrication maison
une etagere de sechage fabrication maison

Voici le lien vers l’article, faites ctrl+clic pour l’ouvrir dans un nouvel onglet de votre navigateur et terminer votre lecture.

J’ai constitué une réserve composée d’ortie, de lamier, de tanaisie, de menthe et d’ail sauvages. À chaque ouverture des bocaux, une agréable odeur se dégage, ce qui m’a confirmé que cela fonctionne. Depuis 2 ans, j’ai de quoi réaliser des infusions variées et uniques.

Pour récolter des graines, laissez la plante fleurir. Avant sa maturité, coupez la tige et faites sécher la plante. Ensuite, battez les plantes pour faire tomber les graines et placez-les dans des bocaux. Les graines se conservent pendant environ 5 ans.

En ce qui concerne le lamier pourpre, les graines se sont facilement séparées et sont tombées au fond du filet, il ne me restait plus qu’à les récupérer.

Comprendre leur pouvoir : fonctionnement et rôle des plantes aromatiques.

Selon l’étude de François Couplan, les plantes aromatiques sont moins sujettes aux prédateurs que d’autres types de plantes. Voyons comment fonctionne ce groupe de plantes.

Quelle est la différence entre épice et aromate ?

Selon le dictionnaire ROBERT :

  • Aromatique, adjectif : de la nature des aromates.
  • Aromate, nom masculin : Substance végétale odoriférante ; épice, condiment.

Dans son livre “40 plantes aromatiques faciles à cultiver”, François Couplan décrit les plantes aromatiques comme des corps odorants ayant des utilisations médicinales, en parfumerie et en cuisine. Les feuilles, les tiges et les plantes entières fraîches font plutôt partie du vaste groupe des plantes aromatiques.

Le terme “condiment”, quant à lui, est utilisé uniquement en cuisine pour désigner une substance de saveur forte qui relève le goût des aliments. Par exemple, l’ail apporte une saveur piquante prononcée en fonction du nombre de gousses utilisées. Consultez la recette du pesto au plantain, extraite d’un des livres de François Couplan. Un autre exemple est l’échalote émincée accompagnée de vinaigre de vin, qui donne un jus sucré et acidulé aux huîtres.

Enfin, le terme “épice” désigne une substance végétale aromatique ou piquante utilisée pour l’assaisonnement des mets. Les épices sont généralement d’origine exotique, consommées à l’état sec et peuvent provenir de toutes les parties des plantes, rarement des feuilles. Par exemple, le piment fait partie des épices et apporte un goût piquant qui peut brûler la bouche.

Pourquoi une plante est aromatique ?

Les végétaux synthétisent jusqu’à 25 000 molécules odorantes perceptibles. Les plantes aromatiques sont particulièrement odorantes car elles produisent des molécules volatiles qui sont perçues par notre nez grâce à nos nombreux récepteurs olfactifs.

Quel est le rôle des plantes aromatiques ?

Selon les observations de différents auteurs, les plantes aromatiques sont moins sujettes aux maladies, aux parasites ravageurs et aux prédateurs tels que les insectes mangeurs de plantes, les champignons et les limaces. Les plantes se reproduisent pour survivre et se propager, et elles ont mis en place des stratégies pour repousser les dangers.

Grâce à ces observations, nous avons constaté que les plantes aromatiques se protègent elles-mêmes. Leur présence dans nos jardins pourrait donc offrir une protection aux autres plantes qui les entourent, agissant comme une véritable “mafia verte”. Grâce aux substances qu’elles produisent, ces alliées réduisent la présence des ravageurs dans votre potager, voire les éliminent. En approfondissant vos connaissances en botanique, vous pourriez constituer une véritable équipe d'”Avengers” pour votre potager.

fleurs de capucine
une fleur de capucine

D’autres plantes ont la capacité d’attirer les insectes. Elles peuvent servir d’appâts, comme la capucine qui attire les pucerons noirs. c’est le cas de la capucine.

Pour en savoir plus sur le puceron noir Aphis fabae, consultez cet article sur les associations de plantes du site “Jardiner autrement” et cette page Wikipédia.

Prochainement, un article sera publié sur la façon de lutter contre les insectes ravageurs en utilisant des plantes sauvages.

une colonie de pucerons noirs
une colonie de pucerons noirs

Ainsi, vos autres légumes, tels que la rhubarbe, pourront pousser en paix. Les insectes sont les premiers consommateurs de plantes, mais la majorité des plantes aromatiques sont riches en nectar. Les insectes pollinisateurs sont attirés par ces plantes, formant ainsi une équipe d’ouvriers prêts à parcourir les fleurs de vos arbres.

Ressources pour aller plus loin :

Voici une liste de livres recommandés pour en savoir plus sur les plantes aromatiques, leur utilisation et leurs propriétés :

  1. Couplan, F. (1999). Guide des condiments et épices du monde. Delachaux et Niestlé.
  2. Couplan, F. (2011). Le guide nutritionnel des plantes sauvages et cultivées. Delachaux et Niestlé.
  3. Couplan, F. (2019). 40 plantes aromatiques faciles à cultiver. Jouvence Nature.
  4. Couplan, F. (s.d.). Cuisine sauvage, accommoder mille plantes oubliées. Sang de la Terre.
  5. Couplan, G. D. (s.d.). Le petit Larousse des plantes médicinales.
  6. Couplan, G. D.-F. (2019). Le petit Larousse des plantes qui guérissent, 500 plantes et leurs remèdes. Larousse.
  7. Styner, F. C.-E. (s.d.). Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques. Delachaux et Niestlé.

Ces ouvrages vous offriront une mine d’informations sur les plantes aromatiques, leur utilisation culinaire, leurs propriétés médicinales et leurs caractéristiques. Ils vous permettront d’approfondir vos connaissances et de découvrir de nouvelles plantes bénéfiques pour votre jardin et votre bien-être.


 

 [

 

Si l'article vous a plu, vous êtes libre de le partager ! ; )

En Ă©change d'un commentaire, je vous envoi un bonus ; ) ! Merci de m'avoir lu !